Formation des agents de catégorie B
(6 mois)

 

La formation initiale des contrôleurs lauréats des concours externe ou interne normal de l’Insee

Développer l'attitude du statisticien

A l’Insee, le contrôleur peut être amené à travailler dans tous les services, que ce soit dans le domaine statistique (gestion de répertoires, d’enquêtes par exemple), dans le domaine informatique (développement des applications informatiques, assistance aux utilisateurs…), dans le domaine administratif (gestion des ressources humaines, des matériels…), dans le domaine des études (comme chargé d’étude par exemple) ou dans des domaines transversaux (référent qualité…).

Dans tous les métiers qu’il exerce, le contrôleur de l’Insee doit adopter l’attitude du statisticien : poser les questions pertinentes, donner du sens aux données, choisir la méthode et l’outil à bon escient, se comporter en collègue, porter les valeurs déontologiques de la statistique publique. Au centre de formation de l’Insee à Libourne, on développe cette attitude en proposant plusieurs projets pédagogiques, porte-greffes d’apports en méthodes et concepts.

D’une moyenne d’âge d’une trentaine d’années, les lauréats des concours externe ou interne normal de contrôleur proviennent d’horizons différents. Ils présentent des formations initiales, des pratiques professionnelles et des niveaux hétérogènes. Tout l’enjeu du parcours pédagogique est de faire de cette hétérogénéité des acquis antérieurs une richesse au service de tous.

Trois projets pour développer l'attitude du statisticien

Le fil rouge du parcours de formation au Cefil consiste à développer – chez tous les stagiaires – l’attitude du statisticien. Celui-ci doit disposer d’un certain nombre de savoirs, maîtriser des gestes clés, être à même d’écouter et d’être compris, respecter la déontologie de l’Institut fondée sur les valeurs d’indépendance, de respect du secret et de qualité.

Pour développer l’attitude du statisticien, trois projets pédagogiques sont développés par le Cefil en direction des stagiaires :

  1. l’analyse concertée de tableaux, acte clé du statisticien, dans lequel les stagiaires travaillent individuellement et collectivement sur la démographie de territoires à partir d’un jeu de tableaux statistiques ;
  2. le transfert de ressources dont l’objectif est de provoquer des actes d’entraide où les stagiaires s’épaulent les uns les autres ;
  3. l’enquête où chaque groupe d’une douzaine de stagiaires réalise une enquête réelle à la demande d’un acteur public libournais, du recueil de l’expression des besoins à la présentation solennelle des résultats en amphi.

Ces projets sont nourris par des apports en concepts, méthodes, outils. Chaque projet est aussi l’occasion de développer des savoir-faire et des savoirs comportementaux. Les stagiaires apprennent l’importance du travail collectif, bénéficient d’une acculturation à l’Insee pour en partager les valeurs déontologiques.

Un parcours qui s'étale sur une année

La formation des contrôleurs de l’Insee issus du concours externe ou interne normal (concours ouvert à tous les fonctionnaires) s’étale sur une durée d’une année : six mois au centre de formation de l’Insee à Libourne (Cefil), trois mois en stage pratique dans un établissement de l’Insee débouchant sur un rapport et une soutenance, deux mois de stage d’adaptation à l’emploi dans le futur poste. A l’issue de cette période, un jury juge de l’aptitude du stagiaire à occuper un emploi de contrôleur de l’Insee. Il se fonde sur les notes obtenues lors de la scolarité au Cefil, sur le rapport de stage pratique et sa soutenance, sur l’appréciation portée par la hiérarchie lors de la période d’adaptation à l’emploi.

Le stage pratique

la découverte de la vie professionnelle à l’Insee

 

Après les six mois passés au Cefil, les contrôleurs en cycle long réalisent un stage pratique de trois mois, d’avril à juin.

Ce stage est important car il fera l’objet d’une soutenance devant un jury en septembre. Le stage pratique se déroule en principe dans l’établissement d’affectation. Les sujets de stage sont proposés par les comités de direction des établissements concernés.
Au sein de l’établissement, le stagiaire est tutoré par un maître de stage et bénéficie également de l’appui d’un référent au Cefil qu’il doit avertir de toutes difficultés dans le déroulement de son stage.

Le rapport d’une vingtaine de pages (hors annexe) doit parvenir au Cefil et au jury le 30 juin. Lors de la soutenance, le jury vérifie sur le fond le travail personnel et la maîtrise des concepts abordés puis, sur la forme, la qualité de la communication écrite et orale.

 

Le stage d'adaptation à l'emploi

faciliter l’intégration dans le premier poste

Troisième phase du cycle long après le parcours au Cefil et le stage pratique, ce stage d’adaptation se déroule en juillet et en août, dans la future unité d’affectation du stagiaire.

C’est un moment important de découverte de ses nouveaux collègues et de la réalité du poste. Durant les deux mois du stage, le futur contrôleur s’intègre progressivement dans son environnement professionnel et dans ses nouvelles fonctions. Il découvre son premier métier et fait la connaissance de ses nouveaux collègues.

Il sera en fin de stage évalué par le chef de l’unité.


La soutenance devant le jury

ultime épreuve pour la titularisation

 

Après les six mois passés au Cefil et les deux stages dans leur futur établissement, les stagiaires reviennent au Cefil fin août pour soutenir leur rapport devant un jury qui se prononce sur leur titularisation.

Le stagiaire présente, au cours d’un entretien avec deux examinateurs, le mémoire rédigé à l’issue de la période de stage pratique. Cette épreuve se compose d’une présentation orale du mémoire par le stagiaire (15 mn) suivie d’une discussion avec les examinateurs (30 mn). La note (de 0 à 20) est déterminée en tenant compte des qualités de fond du mémoire ainsi que des capacités d’expression écrite et orale du stagiaire.

A l’issue des soutenances, le jury délibère en s’informant sur les autres notes obtenues durant la formation au Cefil. Il rédige ensuite ses propositions pour chaque stagiaire (titularisation, redoublement du stage, renvoi). Chaque stagiaire est ensuite destinataire d’un retour de quelques lignes de la part du binôme examinateur, orienté vers les marges éventuelles de progression.


CALENDRIER

Début octobre à mi-mars – Cefil

Fin mars à fin juin – stage pratique

Juillet et août – stage d’adaptation