Le parcours d’un Cefilien

A court terme…

 

En route vers votre établissement

Quelle que soit votre catégorie C, B ou A, vous vous demandez peut être où vous serez affectés après votre passage au Cefil. Vous trouverez ci-dessous des éléments d’informations sur les affectations initiales et les possibilités de mutations futures.

b

Les adjoints administratifs de l'Insee

Quel que soit le mode de recrutement (concours, détachement, contractualisation), les adjoints administratifs sont déjà affectés dans un établissement lorsqu’ils arrivent au Cefil tout début septembre. Entre les deux quinzaines passées au Cefil et à l’issue de leur formation, ils rejoignent naturellement leur établissement.

Une fois les deux quinzaines de formation effectuées au Cefil, une attestation de suivi de stage de formation initiale des adjoints administratifs au Cefil (rappelant qu’elle vise à acquérir les gestes clés attendus d’un agent de l’Insee) leur est remise. Un double est versé dans leur dossier individuel. Ils peuvent ainsi s’en prévaloir en tant que de besoin.

Les mutations géographiques

Au cours de leur carrière, les adjoints administratifs qui souhaitent obtenir une mutation géographique doivent déclarer par voie électronique, entre mi-septembre et fin octobre, leur intention de mobilité puis formuler leurs vœux de mobilité. La candidature comprend une fiche d’intention de mobilité (avec un motif), le choix des établissements, classés par ordre de préférence, une lettre de candidature et tout document pouvant venir en appui. La commission administrative paritaire (CAP) des adjoints administratifs de l’Insee statue début janvier sur les demandes de mobilité géographique ainsi constituées pour une mutation effective en principe au 1er septembre. L’ancienneté est un paramètre important dans le choix. Une note de service interne à l’Insee détaille début septembre le processus.
Considérant d’une part que les nécessités de service requièrent une certaine stabilité des effectifs et d’autre part que, compte tenu des exigences techniques, une durée minimale d’exercice est nécessaire à la maîtrise d’un poste, les agents n’ayant pas trois ans d’ancienneté dans leur poste peuvent certes postuler mais sans garantie de mobilité.

Remarque

Un adjoint administratif lauréat du concours interne normal ou externe de contrôleur est assuré de retrouver une affectation dans son établissement d’origine à l’issue des six mois passés au Cefil si tel est son souhait. S’il est candidat à une mobilité géographique à son retour du Cefil, il s’inscrit – entre mi-septembre et fin octobre – dans la campagne de mobilité géographique des contrôleurs (cf. partie « contrôleur »).
b

Les contrôleurs de l'Insee (B6)

Les contrôleurs sont affectés, à l’issue de leur stage de formation au Cefil, dans un des établissements de l’Insee en respectant les règles suivantes :

  • Les agents de l’Insee lauréats des concours externe ou interne retrouvent leur lieu de précédente affectation (pour les enquêteurs, il s’agit de l’établissement de rattachement). En cas de souhait de mobilité géographique, ils s’inscrivent, avant fin octobre, dans la campagne de mobilité géographique des contrôleurs qui se déroule au dernier trimestre de l’année.
  • Les contrôleurs stagiaires recrutés par la voie contractuelle le sont par un établissement de l’Insee qu’ils rejoindront à l’issue de la formation au Cefil.
  • Les contrôleurs stagiaires lauréats des concours externe ou interne n’étant pas en poste à l’Insee au moment du concours choisissent leur lieu d’affectation en début d’année parmi une liste comprenant certains établissements de l’Insee avec la règle de priorité suivante :
    1/ les lauréats du concours interne dans l’ordre du classement du concours ;
    2/ les lauréats du concours externe dans l’ordre du classement du concours.
    L’affectation dans un DOM ne se fait que sur la base du volontariat.

Les mutations géographiques

Dans la suite de leur carrière, les contrôleurs ont la possibilité de demander une mutation géographique. Les contrôleurs qui le souhaitent doivent déclarer par voie électronique, entre mi-septembre et fin octobre, leur intention de mobilité puis formuler leurs vœux de mobilité.
La candidature comprend une fiche d’intention de mobilité (avec un motif), le choix des établissements, classés par ordre de préférence, une lettre de candidature et tout document pouvant venir en appui.
La commission administrative paritaire (CAP) des contrôleurs de l’Insee statue mi-décembre sur les demandes de mobilité géographique ainsi constituées pour une mutation effective en principe au 1er septembre. L’ancienneté est un paramètre important dans le choix. C’est à l’issue de cette CAP qu’est établie la liste des établissements de l’Insee proposant des postes aux contrôleurs stagiaires. Une note de service interne à l’Insee détaille début septembre le processus.
Considérant d’une part que les nécessités de service requièrent une certaine stabilité des effectifs et d’autre part que, compte tenu des exigences techniques, une durée minimale d’exercice est nécessaire à la maîtrise d’un poste, les agents n’ayant pas trois ans d’ancienneté dans leur poste peuvent certes postuler mais sans garantie de mobilité.
b

Les contrôleurs de l'Insee (B2)

Après le Cefil, les adjoints administratifs promus au choix ou lauréats du concours interne spécial retrouvent leur établissement d’affectation.
De même, après le Cefil, les contrôleurs recrutés par la voie du détachement retrouvent l’établissement qui les a recrutés.

Une fois la formation effectuée au Cefil (mi-juin), une attestation de suivi du stage des contrôleurs au Cefil (rappelant qu’elle vise à développer l’attitude du statisticien) leur est remise. Un double est versé dans leur dossier individuel. Ils peuvent ainsi s’en prévaloir en tant que de besoin.

Les mutations géographiques

Les contrôleurs qui souhaitent obtenir une mutation géographique peuvent déclarer par voie électronique leur intention de mobilité puis formuler leurs vœux de mobilité pour l’année suivante entre mi-septembre et fin octobre. La candidature comprend une fiche d’intention de mobilité (avec un motif), le choix des établissements, classés par ordre de préférence, une lettre de candidature et tout document pouvant venir en appui. Une note de service interne à l’Insee détaille début septembre le processus.

La commission administrative paritaire (CAP) des contrôleurs de l’Insee statue mi-décembre sur les demandes de mobilité géographique ainsi constituées pour une mutation effective en principe au 1er septembre. L’ancienneté est un paramètre important dans le choix.

Considérant d’une part que les nécessités de service requièrent une certaine stabilité des effectifs et d’autre part que, compte tenu des exigences techniques, une durée minimale d’exercice est nécessaire à la maîtrise d’un poste, les agents n’ayant pas trois ans d’ancienneté dans leur poste peuvent certes postuler mais sans garantie de mobilité.
b

Les attachés statisticiens de l'Insee

Les attachés statisticiens lauréats de la reconnaissance des acquis de l’expérience professionnelle ou issus d’une promotion au choix retournent dans leur établissement d’origine à l’issue de la formation suivie au Cefil (mi-juillet).

De même, les attachés statisticiens recrutés par la voie du détachement retrouvent, après le Cefil, l’établissement qui les a recrutés.

Les mutations géographiques

Les attachés statisticiens qui souhaitent obtenir une mutation doivent s’inscrire par voie électronique dans la campagne de mobilité des cadres A de l’Insee en octobre en remplissant une fiche individuelle de mobilité ; Ils peuvent alors participer à la campagne de mobilité, c’est-à-dire consulter les postes en janvier, choisir des postes, composer et transmettre son dossier de candidature (CV et lettre de motivation) en février. Les affectations sont prononcées mi-avril pour une prise de poste au 1er septembre. Une note de service interne à l’Insee détaille, mi-octobre, le processus.

La mobilité fait partie intégrante du parcours professionnel. Elle est une condition nécessaire pour la plupart des avancements de grade. C’est également une opportunité de découvrir la diversité des métiers et des environnements. Sans constituer une norme, un entretien de mobilité doit être envisagé après 5 à 8 ans sur un même poste, selon la nature des fonctions exercées.